LES  INDEPENDANTS  VAUDOIS    |     home
                                                  
Commentaires politiques ou diplomatiques

La France vend les deux Mistral, originellement destinés à la Russie, à l'Egypte.

LÉgypte n'est pas réductible à son alliance (momentanée) avec l'Arabie Saoudite. Faut-il rappeler que ces deux puissances ont été en conflit quasi ouvert pendant la période nasserienne? Je suppose que lÉgypte, équipée de ces deux Mistral, pourra négocier fort cher aux États pétroliers d'Arabie son aide ou sa protection dans toute la Mer rouge, le long des côtes du Yémen, d'Oman, dans le détroit d'Ormuz... Sans oublier les côtes somaliennes, source de piraterie. Et si lÉgypte doit intervenir en Libye, elle pourra aussi le faire efficacement par mer, et non plus seulement, par terre, le long de sa frontière ouest. LÉgypte dispose d'une armée expérimentée et fiable dont elle peut tirer parti. Ce n'est pas le cas de l'Arabie Saoudite, du Qatar, des UAE, ... Ces derniers sont riches, menacés, faibles, ... et peuvent désormais moins compter sur l'aide des USA.
Bernard Antoine Rouffaer        23.9.2015

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/l-egypte-achete-les-deux-mistral-non-livres-a-la-russie-507648.html


« L'Occident "pas étranger" à l'expansion de l'EI, accuse le cheikh d'al-Azhar »
Interview L'Orient-Le jour /AFP    16.6.2015

Ahmed al-Tayeb est le cheikh d'al-Azhar, la plus prestigieuse université islamique du monde sunnite. Ses propos ont donc un poids certain.

Commentaire:
"L'EI "s'est développé trop vite, a-t-il [Ahmed al-Tayeb] poursuivi. Ce développement requiert des capitaux énormes. D'où viennent ces sommes d'argent?" dit le cheikh. Qui pense comme un bureaucrate. Le seul investissement de base nécessaire a été trois douzaines de kalashnikovs. Qui ont servi à prendre un dépôt d'armes de l'armée syrienne dans le cadre de la rébellion populaire contre le régime baathiste. Ce sont les armes qui coûtent cher. Ce ne sont pas les pains pitas, et le fromage de chèvre, pour nourrir les combattants qui représentent un problème. Les véhicules sont confisqués aux ennemis politiques, aux "mécréants" ou aux administrations civiles. Une fois en possession d'un stock d'arme, on peut commencer à contrôler un territoire, lever des impôts et des taxes sur les civils, confisquer des bâtiments, attirer de nouveaux volontaires, prendre d'autres véhicules, et d'autres dépôts d'armes, prendre des otages occidentaux et locaux et les rançonner, ...etc Comme n'importe quel groupe de guérilla. Ou n'importe quelle mafia...

« Si l'ordre mondial, autrement dit l'Amérique et le monde, avaient voulu aider la coopération arabe à démanteler l'EI et ses surs et ses filles, ils auraient pu le faire en un seul jour", a estimé le cheikh. "L'ordre mondial veut le chaos, il semble qu'il ait l'intention de fragmenter notre région, et l'EI est un instrument très efficace. » dit le cheikh.
L'Orient arabo-musulman n'a pas besoin de l'Occident pour être divisé et conflictuel. Depuis 1300 ans, la rivalité sunnite-chiite, depuis 1200 ans la tension entre pouvoir arabe syrien et arabe irakien, depuis 1000 ans, la rivalité druse-sunnite, depuis 800 ans l'antagonisme entre pouvoir militaire et société civile musulmane (Mamelouks bahrites), depuis 200 ans l'antagonisme entre rénovateur de l'islam et tenants de la Tradition (Tanzimat), depuis 200 ans aussi la concurrence entre wahabites et sunnites non-wahabites, depuis 100 ans, le conflit entre militaires baathistes ou nassériens et les tenants de l'islam traditionnel, divisent la région. Ce sont ces lignes de fractures, anciennes, qui sont à l'origine de la crise actuelle.                                                                Bernard Antoine Rouffaer               16.6.2015